août 11 2010

Le stress et les thérapies brèves

Tag: ActualitésAlain Ponelle @ 0:00

Le stress se définit souvent comme une réponse de notre organisme aux différents stimulis de notre environnement. Il existe un stress porteur et positif qui mobilise les ressources et donne de l’énergie pour faire face aux évènements. Il en existe un autre qui submerge, fait perdre moyens et capacités et qui peut provoquer des maladies à degrés divers.

Les thérapies brèves ont le vent en poupe.

Et pour cause, ces méthodes s’attaquent à vos angoisses et tentent de les faire disparaitre. A la différence d’une thérapie classique, les thérapies brèves s’intéressent surtout aux solutions et non aux causes. Le but en thérapie courte n’est pas de “comprendre d’où vient un problème”, mais plutôt de savoir “comment le supprimer”. Ce sont des thérapies axées sur un objectif de changement dans un temps déterminé.

Quelques indications :

Nous sommes des formateurs qualifiés et nous enseignons des techniques courtes pour un bien-être durable.
A savoir : les thérapies brèves ne sont pas conseillées pour les personnes qui ont des troubles psychiatriques.


avr 02 2010

Le stress s’est imposé comme le mal du siècle

Tag: ActualitésAlain Ponelle @ 0:00

Le stress s’est imposé ces dernières années comme le mal du siècle et sa présence dans les entreprises est une réalité. Ses effets, jusqu’alors négligés par les entreprises sont désormais pris en compte.

Le stress est un phénomène en recrudescence mais qui reste tabou en raison de la nouveauté de ce problème.
Les origines du stress sont nombreuses :

  • l’internationalisation qui demande plus de flexibilité,
  • le technostress, stress lié avec l’apparition des nouvelles technologies,
  • le salarié est continuellement sous pression,
  • les relations interprofessionnelles sont tendus.

Le stress se caractérise d’abord en faisant appel aux ressources de l’individu. Par la suite, la personne peut être victime de troubles physiques, psychologiques qui l’empêchent de trouver un équilibre.
Enfin, le stress s’ancre dans l’organisme et provoque des problèmes de santé toujours plus graves. A ce niveau de stress, l’individu n’est plus en mesure de le combattre, il doit le gérer.
Cette gestion passe par une remise en question. La personne ne doit plus subir de manière passive la situation. Elle devra mettre en oeuvre des moyens qui lui permettront de retrouver un équilibre de vie serein.

Aujourd’hui, le stress est présent partout. La prévention reste la meilleure manière de le combattre efficacement.


mar 20 2010

Le “Manager Performance Durable et Stress”

Tag: ActualitésAlain Ponelle @ 0:00

La première promotion de “Manager Performance Durable et Stress” va commencer sa formation à Strasbourg.

Pourquoi créer cette fonction ?

Tout le monde est d’accord sur le même constat :

En France comme en Europe les effets du stress sont dévastateurs et d’un coût (économique et humain) exorbitant.

Deux regards s’affrontent autour de cette réalité :

- “le stress est le problème de l’individu qui n’arrive pas à s’adapter à son environnement”
- “c’est l’organisation du travail qui doit évoluer. Elle doit s’adapter à l’homme”.

La fonction de “Manager Performance Durable et Stress” permettra de dépasser ce clivage pour aller vers une dynamique de traitement concrète et pragmatique de la question du stress au travail.

Jusqu’à présent, la plupart des réponses se positionnent sur l’un ou l’autre des ces regards, par l’intervention de prestataires externes à l’entreprise : consultants, organismes de formation…Ces solutions parent, pour un temps, à l’urgence.
Aujourd’hui, les organisations, les dirigeants et les personnes attendent, sur ce sujet, des réponses plus opérationnelles, plus efficaces, et surtout plus durables.

Cette nouvelle fonction se situe au sein même du management de l’entreprise. Elle est assurée par un manager en position :

- d’interlocuteur légitime des différentes directions
- d’avoir une vision globale des enjeux de l’organisation
- d’agir en “mode projet” au sein de la structure
- de participer régulièrement au Comité de Direction.

Ce manager aura pour mission de mettre en marche une nouvelle dynamique de management qui donne au mot “Performance” tout son sens.

Quel rôle, quelles compétences attendues dans l’entreprise ?

Dans l’entreprise les compétences attendues du manager “Performance Durable et Stress” sont :

- détecter, repérer les signes avant coureurs des situations génératrices de stress, tant sur le plan comportemental que sur celui de l’organisation
- conseiller les différents acteurs du management de l’entreprise pour agir face aux situations de crise
- coordonner une intervention, monter et mener un projet pour agir ou prévenir
- écouter et orienter les personnes en difficulté
- travailler en concertation, interface, relais avec les différents partenaires internes et externes : direction - médecine du travail - partenaires sociaux - service RH - personnel - encadrement - fournisseurs - clients
- agir avec une vision globale du fonctionnement de l’entreprise : enjeux économiques, sociaux, interactions, leviers….
- proposer, négocier, créer sa fonction dans l’entreprise et la mettre en place monter, élaborer, suivre un budget de fonctionnement

La valeur ajoutée du manager “Performance Durable et Stress”

Le Manager “Performance Durable et Stress” apporte une véritable valeur ajoutée :

- garantit une pérennité, un suivi des actions
- agit de l’intérieur, dans la culture de l’entreprise
- développe la mobilisation et le bien être au travail
- fait diminuer les coûts induits par le stress au travail
- contribue à développer la performance dans la durée



jan 11 2010

Formation à la gestion du stress et formation professionnelle “imputable”…

Tag: ActualitésAlain Ponelle @ 15:33

Notre attention a été attirée par la Direction Régionale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle sur le fait que les formations le développement des capacités émotionnelles et comportementales n’entrent pas dans le champ de la “formation professionnelle continue” telle que définie par les articles L. 6313-1 à L. 6313-11 du Code du Travail.

En effet, nos formations abordent deux thèmes principaux, qui sont :

- l’aspect organisationnel et managérial : apprendre à faire baisser la pression induite par la manière

que propose l’IEMAPS dans le cadre de ses interventions en entreprise.


oct 16 2009

L’IEMAPS présent au Forum de l’AST67 du 20 octobre 2009

Tag: ActualitésAlain Ponelle @ 8:10

L’AST67 (Alsace Santé au Travail) organise un forum dédié aux RISQUES PSYCHOSOCIAUX le 20 octobre de 8H30 à 18H00, au Palais des Congrès de Strasbourg;

Nous serons présents au Stand N° 20 pour vous présenter nos services et recevoir vos demandes.



juin 30 2009

Contribution d’étudiants au développement de l’IEMAPS

Tag: ActualitésAlain Ponelle @ 0:00

Nous sommes un groupe de quatre étudiants en IUT Techniques de Commercialisation à l’université Robert Schuman de Strasbourg. Dans le cadre de notre formation, nous devons réaliser un projet professionnel en intégrant une entreprise tous les mercredis de l’année.

A travers ce projet appelé MINIPRO (Mission de Niveau Professionnel), il s’agit pour nous de mener différentes missions à visée commerciale, afin de côtoyer le monde du travail, qui sera plus tard le nôtre, de façon plus concrète.

Nous avons choisi de travailler avec l’IEMAPS. C’est une entreprise à la fois commerciale et qui présente aussi une dimension sociale. En effet, elle met son savoir-faire au service des personnes pour qu’elles appréhendent mieux la question du stress. Ceci permet de vivre sa vie professionnelle avec plus de sérénité.

Nous nous engageons à travailler dans votre intérêt et à vous fournir aide et informations pour un partenariat fructueux.

Elliott Bossé ( eb@iemaps.eu )

Fanny Costes ( fc@iemaps.eu )

Hélène Dossmann ( hd@iemaps.eu )

Marion Glotz ( mg@iemaps.eu )


nov 15 2008

Stress au travail. Les DRH tirent le signal d’alarme.

Tag: ActualitésAlain Ponelle @ 0:00

Le télégramme. Le 25/11/2008

Un accord interprofessionnel sur le stress a été signé hier à Paris. Selon Jean-Ange Lallican, président de la commission stress de l’Association nationale des directeurs de ressources humaines (ANDRH), il y a urgence. Peut-on mesurer le stress au travail ? Le stress est resté trop longtemps un sujet tabou dans l’entreprise, on évitait d’en parler. Il s’agit aujourd’hui d’en déterminer les causes, de mesurer les conséquences et la dangerosité. Une enquête nationale a été menée en juin dernier auprès de 640 responsables du personnel. Il en ressort qu’un stress intense et permanent peut conduire à terme à une situation de dangerosité, voire au suicide. Il faut maîtriser le stress en amont pour éviter le risque d’engrenage. Les entreprises sont souvent engagées dans une course en avant folle, plutôt que de fixer des objectifs acceptables. Les chefs d’entreprise doivent comprendre que des situations qui ne sont pas tenables ne sont pas durables. Les actionnaires aussi doivent savoir que s’ils ne mettent pas l’homme au centre de l’entreprise, ils perdront à long terme ce qu’ils veulent gagner à court terme.

Quelles sont,
selon les DRH, les principales causes du stress des salariés ? La charge de travail apparaît comme la principale source de stress au travail, suivie des changements au sein de l’entreprise et de la pression concurrentielle. Un stress excessif peut démobiliser des équipes, développer des relations conflictuelles et déclencher des arrêts de travail pour maladie. Une très large majorité des DRH reconnaît que le stress a des conséquences importantes sur la productivité de l’entreprise.Le stress est-il pris suffisamment en compte dans l’entreprise ? Il apparaît, dans l’enquête, que 78 % des DRH manquent de temps pour mener des actions préventives anti-stress, la moitié d’entre eux estiment manquer de moyens et de soutien de leur direction. La situation est en train d’évoluer. Nous tirons le signal d’alarme pour que soient prises des solutions préventives et non plus seulement curatives.

Quelles solutions préconisent les DRH pour lutter contre le stress ? Des pistes d’action sont proposées, à commencer par une politique plus forte de reconnaissance au travail. Les DRH proposent aussi une participation accrue des salariés à la vie de l’entreprise pour mieux anticiper les changements. Ils veulent développer un climat de confiance et d’appartenance. Tout ceci passe par la formation des cadres, l’amélioration de la qualité du management, associés à une communication interne dédiée au stress. Nous devons désormais passer à une phase d’investissement dans la prévention et l’évaluation des risques professionnels pour prendre le mal en amont. Nous espérons que l’accord interprofessionnel permettra d’aller dans cette direction, car il y a urgence ! Propos recueillis par Yves Drévillon


mar 12 2008

L’IEMAPS en phase avec l’actualité? Xavier Bertrand lance une grande enquête sur le Stress - 12 mars 2008 -

Tag: ActualitésAlain Ponelle @ 0:00

Xavier Bertrand veut une grande enquête pour mesurer le stress au travail

12 mars 18:19 - PARIS (AFP) -

Le ministre du Travail Xavier Bertrand a annoncé mercredi le lancement d’une enquête nationale pour mesurer le stress au travail et identifier les secteurs touchés, soulignant le retard de la France vis-à-vis d’autres pays européens en matière de lutte contre ce mal.
Xavier Bertrand veut une grande enquête pour mesurer le stress au travail

Le ministre a aussi annoncé qu’une “veille épidémiologique” sur les suicides au travail, phénomène fortement médiatisé ces dernières années et récemment illustré par une série de suicides au Technocentre de Renault à Guyancourt (Yvelines), serait lancée en 2009 et confiée à l’Institut national de veille sanitaire (Invs), en liaison avec les services de santé au travail et la Cnam (assurance maladie).

Lors d’une conférence de presse, il a également présenté une série de mesures pour lutter contre le stress au travail, s’appuyant sur un rapport commandé à deux experts, Philippe Nasse, statisticien et économiste, et Patrick Légeron, médecin psychiatre, à la suite d’une conférence entre le gouvernement et les partenaires sociaux en octobre 2007 sur les conditions de travail.

Ce rapport est “une première étape, qui marque une prise de conscience et une dynamique d’action”, a déclaré le ministre, qui fixe comme objectif que “d’ici deux ou trois an la France soit au niveau des pays européens qui apportent les meilleures réponses” en matière de lutte contre le stress.

Les partenaires sociaux doivent se réunir prochainement pour transposer en droit français un accord-cadre européen sur le stress, signé en 2004, a-t-il rappelé.

“Le stress au travail a un coût social et humain, mais aussi économique”, a souligné Xavier Bertrand: il est “évalué” par le Bureau international du travail à “3 à 4% du PIB” et un quart des arrêts de travail de 2 à 4 mois sont dus à des problèmes psycho-sociaux.

“Nous allons lancer une grande enquête” afin d’”identifier les secteurs et les branches où le stress est supérieur à la moyenne”, et dans lesquels pourraient ensuite être lancées des “négociations obligatoires” pour le “détecter” et le “prévenir”, a proposé le ministre.

L’enquête, dont la conception sera confiée à l’Insee, sera annuelle et basée sur des questionnaires “auto-administrés” croisant les conditions de travail du salarié et son état psychologique. Les premiers résultats seront connus en 2009, a-t-il souligné.

Pour les auteurs du rapport, la mise en place d’un “indicateur global” est un préalable à toute recherche des causes du stress et des actions à mener dans les entreprises, car les risques ne sont pas forcément identiques d’une entreprise à l’autre. “En France, on commence par chercher les causes, avant toute cartographie du problème”, ce qui réveille les antagonismes et bloque toute action, a expliqué Philippe Nasse.

Car deux visions s’opposent: l’une collective, souvent défendue par les syndicats, qui fait de l’environnement et de l’organisation du travail la cause principale du mal-être des salariés, et l’autre plus individuelle, qui a les faveurs des chefs d’entreprise, et prône une approche plus médicale et psychologique des causes du stress.

Pour Patrick Légeron, qui invite à combiner les deux approches, “cette controverse est dépassée depuis longtemps”.

Le rapport fait au total huit propositions, que le ministre va “soumettre à la prochaine conférence” sur les conditions de travail, prévue au printemps.

Il propose notamment de lancer des expériences pilotes sur le stress dans la Fonction publique, car l’Etat, “premier employeur de France”, doit “réhabiliter ce thème émergent, encore pas suffisamment affirmé comme un risque majeur”, selon M. Légeron.
© 2008 AFP


fév 08 2008

Bienvenue à l’IEMAPS

Tag: ActualitésAlain Ponelle @ 10:04

Nous avons le plaisir de vous présenter l’Institut Européen pour le Management et la Prévention du Stress.

Les données de l’économie mondiale sont sources de mal être, de stress, d’incertitudes, de baisse confiance en soi et dans les autres. Elles représentent aussi une chance de réussite, d’épanouissement.

L’idée d’aider les entreprises, les organisations et les personnes qui y travaillent à lutter contre ce fléau qu’est le stress a germé dans notre esprit depuis longtemps, car les conséquences du stress sont nombreuses et lourdes. Des Instituts de recherche scientifique travaillent sur les origines du stress, sur ses conséquences sur l’homme, sur la manière de l’évaluer, de le combattre, sur ses effets sur la santé au travail.

La question des coûts du travail liés au stress est assez peu abordée en Europe, mais déjà une prise de conscience existe.

Le lien vers des méthodes de prévention, avec un regard particulier et concret sur la question du Management est peu abordée, sinon de manière assez superficielle.

L’IEMAPS (Institut pour le Management et la Prévention du Stress) se propose de consacrer toute son énergie à aider les entreprises, les organisations, les managers, et les autres acteurs à traiter en profondeur de la question du stress.

Notre approche de la question du stress dans l’entreprise et les organisations est concrète et pragmatique.

Nous travaillons principalement dans deux directions :

- vers chaque personne pour l’aider à mettre en place des outils et un nouveau regard qui lui permettront d’augmenter sensiblement son niveau de résistance au stress.

- vers le Management de l’Entreprise et de l’Organisation, pour que les valeurs de l’Homme soient à nouveau motrices, créatrices de performance et de bien-être.

Nous ne pourrons pas changer l’environnement économique dans lequel baignent les entreprises et les organisations, mais nous pouvons apporter une manière différente, plus sereine et plus pérenne de considérer l’Entreprise, l’Organisation, le Management et les Hommes qui y travaillent.

Et si “plus de valeurs” était synonyme de “plus de performance”? Nous travaillons à montrer que cela est possible.

L’IEMAPS veut s’adresser à tous ceux qui se sentent concernés par la question du stress au travail : scientifiques, organisations, entreprises, managers, femmes et hommes. Nous voulons créer une dynamique qui permettra de jeter des passerelles entre ceux qui travaillent pour mieux connaître le stress et ses effets, ceux qui en souffrent, ceux à qui le stress coûte trop d’argent, trop d’énergie, et ceux qui agissent pour le maîtriser.

Nous mettrons progressivement en place des espaces pour vous exprimer, poser des questions, intervenir. Cette plateforme qu’est l’IEMAPS est la vôtre, pourvu que vous, votre vision et vos objectifs alliez dans le sens d’un “mieux vivre” au travail et dans la vie personnelle.