nov 15

Stress au travail. Les DRH tirent le signal d’alarme.

Tag: ActualitésAlain Ponelle @ 0:00

Le télégramme. Le 25/11/2008

Un accord interprofessionnel sur le stress a été signé hier à Paris. Selon Jean-Ange Lallican, président de la commission stress de l’Association nationale des directeurs de ressources humaines (ANDRH), il y a urgence. Peut-on mesurer le stress au travail ? Le stress est resté trop longtemps un sujet tabou dans l’entreprise, on évitait d’en parler. Il s’agit aujourd’hui d’en déterminer les causes, de mesurer les conséquences et la dangerosité. Une enquête nationale a été menée en juin dernier auprès de 640 responsables du personnel. Il en ressort qu’un stress intense et permanent peut conduire à terme à une situation de dangerosité, voire au suicide. Il faut maîtriser le stress en amont pour éviter le risque d’engrenage. Les entreprises sont souvent engagées dans une course en avant folle, plutôt que de fixer des objectifs acceptables. Les chefs d’entreprise doivent comprendre que des situations qui ne sont pas tenables ne sont pas durables. Les actionnaires aussi doivent savoir que s’ils ne mettent pas l’homme au centre de l’entreprise, ils perdront à long terme ce qu’ils veulent gagner à court terme.

Quelles sont,
selon les DRH, les principales causes du stress des salariés ? La charge de travail apparaît comme la principale source de stress au travail, suivie des changements au sein de l’entreprise et de la pression concurrentielle. Un stress excessif peut démobiliser des équipes, développer des relations conflictuelles et déclencher des arrêts de travail pour maladie. Une très large majorité des DRH reconnaît que le stress a des conséquences importantes sur la productivité de l’entreprise.Le stress est-il pris suffisamment en compte dans l’entreprise ? Il apparaît, dans l’enquête, que 78 % des DRH manquent de temps pour mener des actions préventives anti-stress, la moitié d’entre eux estiment manquer de moyens et de soutien de leur direction. La situation est en train d’évoluer. Nous tirons le signal d’alarme pour que soient prises des solutions préventives et non plus seulement curatives.

Quelles solutions préconisent les DRH pour lutter contre le stress ? Des pistes d’action sont proposées, à commencer par une politique plus forte de reconnaissance au travail. Les DRH proposent aussi une participation accrue des salariés à la vie de l’entreprise pour mieux anticiper les changements. Ils veulent développer un climat de confiance et d’appartenance. Tout ceci passe par la formation des cadres, l’amélioration de la qualité du management, associés à une communication interne dédiée au stress. Nous devons désormais passer à une phase d’investissement dans la prévention et l’évaluation des risques professionnels pour prendre le mal en amont. Nous espérons que l’accord interprofessionnel permettra d’aller dans cette direction, car il y a urgence ! Propos recueillis par Yves Drévillon